LE MOT DU MAIRE

 

  

 

Nous aurions pu penser que le 100 ème anniversaire de la fin de la guerre de 14-18, guerre la plus meurtrière de tous les temps pour notre pays, mettrait en avant les valeurs de solidarité, de paix, de respect, de bienveillance collective.

Il n’en a rien été.

 

L’actualité nous a imposé l’explosion démonstrative des « gilets jaunes », nous ramenant à des considérations plus prosaïques. Sans mettre en doute la sincérité d’une majorité des manifestants qui demandent plus à la Collectivité, on ne peut pas oublier que la France est en passe de devenir la championne du monde de la fiscalité et des ponctions obligatoires.

Plus d’aides et de Services Publics, et moins de prélèvements, revient, selon la formule du sénateur Malhuret, à vouloir soulever un seau en ayant les deux pieds dedans.

Les difficultés étant bien réelles et les solutions fort complexes, seul un vaste débat démocratique, serein, respectueux, apportera de la clarté et des issues positives.

 

Et tout à coup, on se souvient que le lieu naturel où pourrait se situer ce débat, n’est autre que la Commune. Les élus locaux ont la confiance d’une immense majorité de leurs concitoyens et l’espace municipal est reconnu comme un espace de liberté de parole et de confiance.

Le Maire, représentant de l’Administration étatique dans sa commune mais aussi représentant légal de sa commune auprès de l’Etat, est particulièrement bien placé pour aider à l’organisation du débat, en assurer le bon déroulement et aider à remonter les synthèses vers le pouvoir central.

La proximité citoyenne, le Maire la vit 24 heures sur 24 et 365 jours par an !

 

Ces évènements viennent rappeler, fort à propos, à ceux qui avaient rédigé l’acte de condamnation des Communes en les sacrifiant au « plus c’est gros, plus c’est beau », qu’aucune organisation ne peut se développer sans prendre en compte, le rôle central de l’Homme et de son intégration sociétale.

Les élus locaux ont, à Saint-Germain comme ailleurs, la détermination pour additionner les potentialités afin de servir le Citoyen et porter haut la République.

 

C’est souvent dans la difficulté que la France a su démontrer sa grandeur,

c’est le vœu que je forme au seuil de cette nouvelle année, au nom de tous mes collègues du Conseil Municipal,

 

Christine Perrot, Loïc Guibert, Michel Robbe, Karima Belabed, Yann Marié et Marie-Madeleine Monnier,

Maires-Adjoints,

 

Jean-Luc Corcy, Carole Dansette, Agnès Dieumegard, Sylvie Fayat,

Alain Gaillard, Georges Haimet, Philippe Lopes-Duque,

Conseillers délégués,

 

et l’ensemble de nos Conseillers municipaux.

 

 

Gérard Gourovitch,

Maire de Saint-Germain-sur-Morin